Savoirs et développement rural

  • Le dialogue au coeur de l’innovation
  • Editions Quae
  • Auteur: Danièle Clavel
  • Nombre de pages: 110

Category: .

Les « émeutes de la faim » de 2008, notamment en Afrique et partout dans les pays du Sud, ont été provoquées par le renchérissement brutal des denrées alimentaires sur le marché international du fait de mauvaises récoltes en Asie, principal pourvoyeur de riz. Mais les effets de l’augmentation du prix des denrées ont été accentués par la fragilité des systèmes agricoles et la précarité des ressources des populations rurales africaines. Le fort retentissement de ces événements a fait surgir une réflexion sur l’impact de l’aide internationale pour le développement agricole et rural, notamment en Afrique, et le rôle que devrait y jouer la recherche agricole au sens large. Cette remise en cause du système de l’aide internationale a été stimulée par la crise économique du Nord. Elle souligne en effet les limites économiques, écologiques et sociales de notre mode de développement et des politiques agricoles appliquées depuis une vingtaine d’années, politiques qui ont aggravé l’écart entre riches et pauvres, entre Nord et Sud. Les programmes d’ajustement structurel appliqués de façon uniforme et brutale par la Banque mondiale (BM) et le Fond monétaire international (FMI) dans les années 1980 ont accru l’isolement de l’Afrique rurale en supprimant le tissu des systèmes de vulgarisation et le soutien des prix agricoles par les États après les indépendances. Dans son rapport annuel sur le développement du monde en 2008 — le premier rapport de ce type que la BM ait consacré à l’agriculture depuis plus de trente ans —, la Banque confessait elle-même sa responsabilité dans la situation indigente de l’agriculture vivrière en Afrique

(Banque mondiale, 2008).

Avis

Il n'y a encore aucun commentaire

Soyez le premier à donner votre avis “Savoirs et développement rural”